Actualités

Recyclage low-tech, première inauguration !

Premier essai transformé pour notre projet de recyclage low-tech !

S.A.S le Prince Albert II de Monaco en compagnie du cofondateur de l’association Mare Vivu pour l’inauguration du 1er prototype lors de l’événement « The Crossing : Calvi-Monaco Waterbike Challenge ».

Après avoir pédalé tout l’été durant la Mission CorSeaCare, écumé les 1000 km de littoral corse avec leurs embarcations à voile et à pédale, et traqué sans pitié la pollution plastique en mer comme sur le littoral, nous venons d’enclencher la deuxième vitesse. Après le constat, les solutions !

Car à peine le pied posé à terre, l’équipe s’est attelée à la construction de machines low-tech* pour nous permettre de broyer puis recycler les plastiques collectés et triés durant l’expédition par les bénévoles de l’association. En effet, ces plastiques « sauvages » qui se massent sur nos plages sont exposés au soleil et aux organismes marins durant de nombreuses années voire décennies. Trop altérés par conséquent pour être valorisés par les filières de recyclage industrielles, ils viennent fatalement grossir la masse de déchets qui saturent nos centres d’enfouissement. 🚜

Les plastiques sont broyés en paillettes, fondus puis remoulés pour donner forme à de nouveaux objets.

Le but de cette expérimentation low-tech, détourner de l’enfouissement un maximum de ces plastiques altérés en les transformant en nouveaux objets non jetables : pots de fleurs, trophées, objets décoratifs... Mais pas seulement ! Le projet est avant tout scientifique et pédagogique. En effet, notre premier objectif est de quantifier le taux de recyclabilité des plastiques collectés à l’échelle de tout le littoral insulaire, et ainsi démontrer que la vraie solution se situe en amont, en réduisant la production et mise sur le marché des plastiques à usage unique. En témoignent les résultats de la première campagne cet été : sur les 15 collectes réalisées au cours de la Mission CorSeaCare, 5,8% seulement des plastiques triés sont théoriquement recyclables grâce à ces machines low-tech. Or chaque année, 600 000 tonnes de déchets plastiques finissent dans la mer Méditerranée, soit 1 camion benne toutes les minutes. ⏱

Le projet est donc éminemment pédagogique : sur le terrain, l’équipe explique quels sont les différents types de plastiques, montre grâce aux machines comment fonctionne leur recyclage, et donne tous les tenants et aboutissants critiques (y compris les limites) du recyclage des plastiques.

Types de plastiques mis sur le marché : usages, nocivité et recyclabilité.

Plébiscité et financé en un mois et demi grâce à une cagnotte sur internet, le projet décolle et l’équipe a même eu l’honneur de pouvoir inaugurer à Calvi notre tout premier prototype, en présence de LL.AA.SS. le Prince Albert II et la Princesse Charlène de Monaco. Lauréats du prestigieux appel à projet « Beyond Plastic Med » porté par la Fondation Albert II de Monaco et l’UICN, nous avons en effet été conviés par le palais princier et les deux fondations Albert II et Princesse Charlène afin d’inaugurer notre toute première démonstration des machines de recyclage low-tech durant l’événement sportif royal « The Crossing : Calvi-Monaco Waterbike Challenge ». Nous ne pouvions pas espérer départ plus prometteur pour ce projet de recyclage local. ⚡️

S.A.S la Princesse Charlène en train d’interroger l’équipe de Mare Vivu sur le fonctionnement des machines low-tech, juste avant de partir pour la traversée Calvi-Monaco en waterbike.

*low-tech : technologies sobres en énergie et en ressources, facilement duplicables et réparables

Pour en savoir plus sur le projet : https://fr.ulule.com/corseacare/

Author image

About Pierre-Ange Giudicelli

Cofondateur de Mare Vivu et enfant du Cap Corse, la mer m'accompagne depuis mon plus jeune âge. 💦 Je suis chargé d'éducation à l'environnement au Parc naturel marin du Cap Corse et de l'Agriate.
  • Pino